Trois boums dans le dernier coup – Elvira Öberg a perdu le podium

– C’est incroyable que je sois même impliqué dans le tir aux médailles aujourd’hui. Je suis incroyablement fatigué et je dois vraiment me battre sur la piste, donc je suis fier d’y être arrivé. Je ne me contente pas de trois bômes, c’est beaucoup de vent, mais je sais que je peux mieux faire. Mais l’énergie mentale s’épuise, dit un Öberg les larmes aux yeux à Aftonbladet.

Ce que peu ont découvert dans l’émission, c’est qu’Öberg a eu une chute précoce.

– Ça s’est serré dans le dos et j’ai été un peu piétiné. J’ai des excuses C’était français, mais c’est comme ça.

Le duo norvégien n’a pas osé se jeter dans le vent

Justine Braisaz-Bouchet a tenu bon depuis son avance et avec juste un coup dans le dernier coup a pu sortir 48 secondes devant Tiril Eckhoff et assurer la victoire. Elvira Öberg n’a pas eu la journée sur la piste et perdait régulièrement en ski.

La Française a pris un drapeau français et a franchi la ligne d’arrivée en tant que vainqueur supérieur.

Elvira Öberg était à 17,2 secondes du leader Braisaz-Bouchet et à 1,7 seconde de la deuxième Marte Olsbu Röiseland avant le coup final. Öberg a terminé cinquième dans un peloton dense.

Au troisième coup, le premier debout, il avait explosé correctement et les Norvégiens Marte Olsbu Röiseland et Tiril Eckhoff étaient lâches mais n’osaient pas tirer et tiraient deux stabilisateurs après s’être tenus sur la berge en 1,07 et 1,20. Il a scellé le terrain.

Elvira Öberg, qui a commencé à fond pour le deuxième tireur d’affilée avec un boom dans le premier coup couché et s’est soudainement retrouvée dans la lutte pour l’or lorsqu’elle s’est retirée en troisième à seulement cinq secondes du leader Röiseland, qui avait Justine Braisaz-Bouchet à ses côtés dans un même combat rapproché.

Aimeri Arthur

"Ami des animaux partout. Explorateur sans vergogne. Geek maléfique des voyages. Spécialiste de la musique hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.