L’espagnol aux tables, notre nouvelle langue »Norra Halland

Jeremy Pope, Margareta Bernefur, Marina Abate Harvey et Helena Jensen se sont tous mis au travail pour mettre à l’épreuve leurs compétences linguistiques. Au printemps, les mercredis italien et allemand sont des semaines impaires et les mercredis français, espagnol et anglais sont des semaines paires. Plus d’informations sur la page Facebook du Sprachcafé. Photo : Nils Jinsson

Le café des langues dans les cafés a débuté cet automne avec quatre langues. Un nouveau semestre a commencé et maintenant l’espagnol est aussi parlé aux tables basses.

Ce n’est jamais calme ici, dit Marina Abate Harvey, l’une des initiatrices du café des langues.

En automne, une centaine de participants se sont retrouvés dans les cafés pour boire un café et discuter en italien, français, allemand et anglais. Le français était le plus populaire, mais suite à de multiples demandes, l’espagnol est le dernier ajout car le deuxième semestre du Language Cafe a maintenant commencé. Il ne s’agit pas de cours de langue, mais l’idée est que les participants devraient avoir la possibilité de tester et de développer leurs compétences linguistiques à travers des conversations informelles autour d’une tasse de café. Une personne parlant couramment chaque langue animera les conversations, mais c’est aux participants de choisir un sujet.

p>

Je lis le français à l’école et c’est amusant de redonner vie à la langue

Ce n’est jamais calme ici quand on se rencontre. Tous ceux qui viennent veulent participer et parler, a déclaré la porte-parole Marina Abate Harvey, qui a cofondé Sprkkafet à Kaffebaren cet automne avec le propriétaire de Kaffebaren, Jeremy Pope.

Helena Jensen était à des événements télévisés et s’est assise avec le groupe qui parle français.

J’ai l’impression que tout le monde était très bavard et qu’il était facile de trouver des thèmes communs intéressants. Par exemple, nous avons beaucoup parlé de jardinage et ramassé des souvenirs de voyages en France, dit-elle.

Margareta Bernefur a eu le temps d’en assister à un, mais attend avec impatience un nouveau semestre.

J’ai lu le français à l’école et c’est amusant de redonner vie à la langue, dit-elle.

Aucune connaissance préalable des participants n’est requise. La bonne humeur et la volonté de parler suffisent, déclare Marina Abate Harvey.

Vous pouvez avoir l’impression de ne pas en savoir assez, mais ici, vous pouvez vous sentir en sécurité.

Obtenez l’application Norra Hallands hr

Marin Jordan

"Érudit en musique. Accro du Web professionnel. Ninja typique des réseaux sociaux. Troublemaker primé. Adepte de la culture pop diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.