Le géant français du e-commerce s’ancre en Suède

Ankorstore a été fondé à Paris en novembre 2019 par d’anciens dirigeants d’Etsy et entrepreneurs en série. Fondée à New York en 2005, Etsy est une boutique en ligne où vous pouvez acheter et vendre des objets artisanaux. Ankorstore est également basé sur le concept de réseau, mais avec une approche B2B.

A LIRE AUSSI: European Amazon Challenger lève 800 millions après une croissance massive

L’entreprise sélectionne des marques et les met en relation avec des commerces et détaillants locaux. Au total, le service propose des produits de 9 000 marques connectées à plus de 100 000 magasins dans 23 pays d’Europe, selon un communiqué de presse. À ce jour, Ankorstore a levé un capital-risque d’un peu plus d’un milliard de couronnes suédoises.

Maintenant, le concept arrive en Suède.

La Suède est connue pour créer des tendances qui influencent le commerce international et pour ses marques innovantes et responsables. Les consommateurs sont constamment à la recherche de nouveaux produits et recherchent de nouvelles marques à découvrir. Avec ses 9 000 marques, Ankorstore représente une opportunité parfaite pour les détaillants suédois, affirme le CBO et co-fondateur de l’entreprise, Pierre-Louis Lacoste, dans le communiqué.

Pays sensible aux tendances

A ce jour, douze personnes ont été embauchées pour le bureau de Stockholm. L’objectif est d’avoir un total de 50 employés dans la région nordique d’ici la fin de l’année. L’entreprise compte au total 200 employés et ce nombre va doubler cette année.

La Suède compte tellement de marques fantastiques comme Fjällräven, Acne et BabyBjörn, il est donc important pour nous d’être présents ici. Et c’est un pays qui définit les tendances dans le monde entier. C’est pourquoi il est si important pour nous d’être ici. Les consommateurs suédois et scandinaves sont également des « early adopters » et adoptent rapidement les nouvelles tendances et les marques qui nous ont choisis pour se développer si rapidement et à l’international.

« Rien contre Amazon »

La solution devrait permettre aux magasins d’acheter de plus petites quantités de marchandises pour tester la demande, indique le communiqué de presse. L’objectif est que les marques indépendantes et les petits magasins locaux ne soient pas impliqués dans les négociations sur la taille et les prix des commandes.

Nous croyons en la longue traîne du commerce de détail. Les détaillants devraient pouvoir gagner de l’argent avec de petits lots de marques qui ne sont pas largement disponibles. C’est le contraire de ce que le commerce de détail fait depuis longtemps, et nos résultats suggèrent que cela fonctionne, affirme Pierre-Louis Lacoste dans le communiqué de presse.

Dans le mailing, la société donne une réponse un peu vague sur la façon de regarder Amazon, avec laquelle elle est en concurrence :

Nous n’avons rien contre Amazon, ils font un travail fantastique. Notre travail consiste à élever le terrain de jeu, à responsabiliser et à développer les marques indépendantes et les détaillants physiques locaux. C’est pour ça qu’on est en Suède, commente Pierre-Louis Lacoste.

S’abonner à

Vous ne manquez pas notre newsletter, n’est-ce pas ?

Merci beaucoup!

Marin Jordan

"Érudit en musique. Accro du Web professionnel. Ninja typique des réseaux sociaux. Troublemaker primé. Adepte de la culture pop diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.