La portée du navire sans émission est de 7 400 km

Les voiles à vent et l’hydrogène sont responsables de la propulsion. Long de 120 mètres, Energy Observer 2 pourra transporter 240 conteneurs.

Pendant plusieurs années, le catamaran français Energy Observer a sillonné le monde pour faire la démonstration de sa technologie. Pendant le voyage, le navire a produit son propre gaz hydrogène en électrolysant l’eau de mer. L’énergie provenait de l’énergie éolienne et solaire.

Sept ans plus tard, le consortium français présente Energy Observer 2. Le concept est un cargo, dans lequel les leçons apprises du catamaran ont été transférées sur un navire plus grand.

L’entraînement électrique est complété par des avions à voilure fixe d’Ayro. C’est la dernière version d’eux balançoire de l’océanqui aura une superficie totale de 1 450 mètres carrés.

Système de pile à combustible de 2,5 MW

Il existe également un système de pile à combustible de 2,5 MW. Les réservoirs de refroidissement contiennent 1 000 mètres cubes d’hydrogène liquide, ce qui correspond à 70 tonnes. Il rapporte énergie offshore.

En plus des transports sans émissions, ils doivent être effectués avec une grande autonomie. Et le projet a attiré un certain nombre de partenaires, dont la société française de transport par conteneurs CMA CGM, les architectes navals LMG Marin et les experts en hydrogène Air Liquide et Bureau Veritas, écrit l’exécutif maritime.

réalités

Longueur : 120 mètres

Largeur : 22 mètres

Profondeur : 5,5 mètres

Poids propre : 5 000 tonnes

Conteneurs : 240 EVP

Vitesse commerciale : 12 nœuds

Portée : jusqu’à 4 000 milles nautiques (7 408 km)

Entraînement électrique : 4 MW

Marin Jordan

"Érudit en musique. Accro du Web professionnel. Ninja typique des réseaux sociaux. Troublemaker primé. Adepte de la culture pop diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.