La colère d’Åkesson face au problème SD lors du test national

La question, qui a suscité de vives réactions chez les démocrates suédois, est revenue dans les épreuves nationales d’histoire. La question était :

Un débatteur social-démocrate a écrit en 2017 : Les démocrates suédois pensent que nous vivons dans les années 1930. A quelle histoire régionale des années 1930 l’auteur pense-t-il ? Transmettre

Parmi les quatre réponses possibles figure « l’Allemagne ».

SD veut maintenant nommer le directeur général de l’Agence nationale suédoise pour l’éducation, Peter Fredriksson, au Comité de l’éducation.

Cela me dégoûte vraiment. La propagande contre les écoliers fait partie des dictaturescrie Jimmie Åkessons Twitter.

Pourquoi les enfants suédois sont contraints à l’endoctrinement politique à l’école est une question qui nécessite une explication immédiate‘ continue-t-il d’écrire.

« C’est totalement obscène »

Patrick Reslow, membre du comité d’éducation du SD, pense que la question du test concerne l’association du SD aux nazis.

– Tout le but de ce numéro est de mettre en relation les démocrates suédois, les années 30 et l’Allemagne. Je suppose que les élèves de neuvième année savent à quoi sert l’Allemagne 30. C’est complètement indécent, dit-il.

Maintenant, pouvez-vous lire la question comme si l’étudiant devait comprendre le contexte de la vie dans les années 30 ?

– Non je ne pense pas. L’objectif est de relier les démocrates suédois, les années 1930 et l’Allemagne, estime Reslow.

Il estime également qu’il s’agit « d’imposer un endoctrinement politique aux écoliers ». Il pense que la forme de la question serait erronée, quelle que soit la partie en cause.

– Cela ne crée rien de plus qu’une position politique de la part des rédacteurs du test, dit Reslow.

Mais ne leur dites pas que la question du test est uniquement destinée à vous associer à l’Allemagne nazie ?

– Je ne le prends pas comme ça. C’est une façon de faire passer le message que l’Allemagne des années 1930 est liée aux démocrates suédois.

L’Agence nationale de l’éducation répond

Anders Boman, chef du département des examens nationaux à l’Agence nationale pour l’éducation, confirme l’existence de la question dans les examens nationaux de cette année.

– La question est l’une des nombreuses déclarations utilisées à l’échelle nationale et internationale lorsque les politiciens utilisent l’histoire comme référence. Il est courant que les acteurs politiques utilisent l’histoire dans la rhétorique. Une condition préalable à la connaissance est de comprendre l’histoire précisément à cette fin, explique-t-il la question.

Il estime également que le sujet devrait être reformulé pour éviter les malentendus.

– Il aurait dû y avoir un autre exemple pour la question posée, car la question peut évidemment être mal comprise.

Comment peut-il être mal compris ?

– On peut mal comprendre que l’Agence nationale de l’éducation fasse ce lien. Qu’il y aurait une sorte d’agenda, dit Boman.

Boman ne veut pas dire si « l’Allemagne » était la bonne réponse à la question. Mais prétend qu’il y avait d’autres questions de nature similaire dans le test.

Des déclarations politiques correspondantes visant à lier Die Linke à l’Union soviétique y sont contenues.

Suggestion SD : démolir les bâtiments dans les zones vulnérables

Marin Jordan

"Érudit en musique. Accro du Web professionnel. Ninja typique des réseaux sociaux. Troublemaker primé. Adepte de la culture pop diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.