« Il y a beaucoup d’enjeux avant l’élection présidentielle française »

L’accent de la challenger Marine Le Pen est sur le soin du patrimoine culturel français. Pour eux, il s’agit des musées et des monuments. Les jeunes volontaires reçoivent des emplois de projet pour financer les impôts nationaux du pays.

Le Pen veut supprimer la fonction publique, dont elle s’est occupée pendant de nombreuses années. Les chaînes de radio et de télévision seront privatisées lorsqu’elle deviendra présidente.

L’un de ses modèles est le nationaliste hongrois et Premier ministre Viktor Orbán. Parmi les 400 personnalités culturelles qui ont signé une pétition contre elle, on craint que Le Pen ne prenne également le contrôle des institutions culturelles et ne limite la liberté artistique. Donc s’inquiéter d’une sorte de France « hongroise ».

Macron veut garder la fonction publique mais supprimer la licence TV. Et le financer comme en Suède avec un impôt qui doit être fixé pendant cinq ans.

Son projet culturel majeur consiste à restreindre l’influence des États-Unis et de la Chine dans le secteur culturel. Il veut créer une plate-forme virtuelle européenne pour la culture et la création – un soi-disant méta-univers. Cela va concurrencer les univers que vont construire le chinois TikTok et l’américain Facebook.

Comme je l’ai dit, la culture n’est qu’une petite partie plutôt cachée de ce choix de voie française.

D’une manière générale, le choix est de savoir si la France doit continuer à pousser l’intégration de l’Europe et de l’UE, ou si la France doit faire quelques pas en arrière et se mettre en premier.

Marin Jordan

"Érudit en musique. Accro du Web professionnel. Ninja typique des réseaux sociaux. Troublemaker primé. Adepte de la culture pop diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.